Test Panasonic Lumix DMC-FX9 : notre avis

EnregistrerEnregistréSupprimé 0
Score du Deal0
Score du Deal0


Après avoir été le premier constructeur à équiper ses appareils ultracompacts d’un stabilisateur optique, avec  Lumix FX8, Panasonic poursuit avec le FX9. D’autant plus qu’il n’est plus tout à fait le seul à proposer ce type d’appareils. Konica Minolta vient de lancer le Dimage X1, un ultracompact doté du système Anti Shake, le système de stabilisation optique qui équipe ses plus gros appareils (Dimage Z5 et Z3 par exemple).

Le FX9 arbore la même optique que le FX8.

Le FX9 ne remplace pas le FX8. Si tel avait été le cas, ce dernier aurait pu se targuer d’être l’appareil photo numérique avec l’une des durées de vie les plus courtes de l’histoire de la photographie numérique. Le FX9 vient donc compléter la gamme d’appareil photo de Panasonic. Que se soit au niveau de l’aspect, de l’ergonomie, du fonctionnement ou des fonctions, le FX9 ressemble comme une goutte d’eau au FX8. Il arbore la même coque métallique déclinée en deux couleurs : noir ou argent, toujours avec une excellente finition. Il dispose également d’un écran LCD de 2,5 pouces (6,4 cm) et du même positionnement des commandes. On retrouve tout ce qui nous séduit chez le FX8, notamment la même optique siglée Leica x3 (35-105 mm en équivalent 35 mm), le mode vidéo en 640×480 pixels à 30 images par secondes et l’autonomie grandement améliorée. Le fonctionnement et le système de menus sont identiques. Il est donc aussi simple à utiliser que son grand frère. En dépit de ses dimensions réduites, le FX9 propose un ensemble étendu de fonctionnalités (macro, balance des blancs manuelle, bracketing d’exposition, correction de l’exposition…). N’oublions pas, l’atout principal : le stabilisateur optique. Là encore, rien de nouveau, c’est le Mega O.I.S qui équipe le FX9. Toujours aussi efficace pour prendre des photos nettes en intérieur sans  flash.

Plus que le capteurs à 6 mégapixels, c’est l’écran LCD avec une definition de 207000 pixels qui est réellement intéressant.

Alors qu’apporte-t-il de plus? Pour l’essentiel, un capteur de 6 millions de pixels au lieu de celui de 5 millions de pixels du FX8. La deuxième amélioration notable concerne la définition de l’écran LCD de contrôle qui passe à 207000 pixels contre 114000 auparavant. Cette différence se remarque immédiatement avec une image plus précise et présentant plus de piqué. La visée gagne en confort. Enfin, et c’est plus anecdotique, le FX9 propose deux modes scènes supplémentaire par rapport au FX8. Faut-il choisir le FX8 ou le FX9 ? Opter pour appareil de 6 mégapixels au lieu de 5 ne se justifie que très difficilement. La résolution de FX5 répond à tous les besoins que l’on peut attendre d’un ultracompact. Tout au plus le FX9 vous permettra-t-il de réaliser des tirages légèrement plus grands, mais il faut être bien attentif pour voir la différence. Malgré la différence de capteur, la qualité d’image découle directement du FX8. Rien à redire à ce niveau-là. Les couleurs sont naturelles avec une bonne saturation. Le bruit s’accroît en même temps que la sensibilité sélectionnée sans être un réel problème. Il ne devient réellement perceptible qu’à 400 ISO. Le FX9 est donc un FX8 avec deux principales différences. La plus apparente étant la résolution du capteur, et la plus appréciable un écran LCD de plus grande définition.

Nous serions ravis de connaître votre avis

      Laisser un commentaire

      Inscription / Connexion fermée temporairement
      Comparer articles
      • Total (0)
      Comparer